Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
EXPATRIÉS : LES NANTIS DE LA RÉPUBLIQUE. - vox-populi.net

Accueil > Société > EXPATRIÉS : LES NANTIS DE LA RÉPUBLIQUE.

EXPATRIÉS : LES NANTIS DE LA RÉPUBLIQUE.

Ou comment des milliards partent en fumée dans un train de vie fastueux.

samedi 17 septembre 2005, par Jean Christophe Grellety

Dans la France version flash-back vers le Moyen-Age des Seigneurs et des Serfs, le statut de fonctionnaire comme de ceux qui dirigent l’Etat et qui parlent de réformes à tout bout de champ fait encore rêver le Français moyen.
Certes, le Trésor public allonge chaque mois le règlement des émoluments de ces nantis new-age, leur accordant un nombre incalculable d’avantages.
Mais il y a mieux - ou pire : le statut d’expatrié(e) !

Le sens des affaires... étrangères

Certains Français ne vivent pas en France. Ce sont des expatriés. Si quelques-uns d’entre eux finissent par demander la nationalité du pays qui les a accueillis et dans lequel ils se sont installés, la plupart reste français. Ils travaillent parfois pour des entreprises privées, mais relèvent souvent de la fonction publique. Ils sont donc des fonctionnaires français œuvrant dans un pays étranger, comme l’Italie, Djibouti ou les Etats-Unis par exemple...
C’est le ministère des Affaires étrangères qui gère le budget relatif au paiement des rémunérations de ces expatriés, Education nationale comprise. La situation budgétaire hexagonale étant gravissime - les 1000 milliards de dettes accumulées par de hauts fonctionnaires incompétents dont les salaires ne sont jamais revus à la baisse, les fautes jamais sanctionnées et le statut super-sécurisé sont là pour en témoigner - le ministère affirme, après un rapport défavorable de la Cour des comptes sur sa gestion, que "le Quai d’Orsay prend toute sa place dans le mouvement, qui concerne l’ensemble de l’administration française, de renoncer à certains équipements immobiliers qui ne sont plus indispensables."
Et d’ajouter, la main sur le cœur, "en termes de réforme, nous allons plus loin que ne le réclamait la Cour des comptes et nous nous situons à la pointe de la modernisation de l’Etat."
Belle déclaration, qui occulte que le budget de ce ministère sur les 15 dernières années est passé de 3000 à 4200 M d’euros et qu’il a encore augmenté cette année de 2,61%.

Expa... triés sur le volet

Si le statut d’expatrié est moins facile à obtenir qu’auparavant, il est encore en vigueur et son attribution relève de critères... inconnus.
Un professeur de l’Education nationale peut être nommé dans un établissement sur le territoire américain et conserver un salaire presque identique à celui qu’il percevait en France. Mais celui ou celle qui bénéficie du statut d’expatrié voit son salaire multiplié par quatre !
Selon la situation économique du pays (par exemple celle du continent africain), un tel salaire mensuel (environ 6000 euros par mois, pour une période minimale de trois ans, renouvelable une fois) permet à son ou sa bénéficiaire de sur-vivre dans des conditions hors normes, hors de portée des habitants des pays du Tiers-Monde et en décalage complet avec les revenus et les conditions des autres "expatriés", qui ne bénéficient pas du statut susnommé. Sur une période maximale de 6 ans, ce privilège représente pour le Trésor public le versement d’une somme totale de 900.000 euros - salaires et charges comprises - pour... une seule personne ! [1]

Au nom de l’effort national

Lorsque les aristocrates de l’Etat assomment les français avec le "discours de réforme" et qu’ils demandent à ceux et celles qui possèdent peu de comprendre et d’accepter qu’ils doivent recevoir encore moins, ils ne parlent jamais de ces statuts en or massif.
Cependant, la France dépense des sommes considérables au profit de quelques milliers d’individus, dont il est légitime de se demander ce qu’ils ont de si remarquable pour être ainsi traités par la République. Il suffit de consulter - via le site Internet du ministère des Affaires étrangères - les informations concernant le réseau de la "diaspora" française dans le monde pour comprendre pourquoi le budget de la nation peut être dans une situation aussi délicate.
Le train de vie de l’Etat et de quelques dizaines de milliers de hauts fonctionnaires et de fonctionnaires à statut spécial est en décalage radical avec les conditions normales de vie dans la nation. Une enquête de l’Express révèle d’ailleurs que la réduction de ce train de vie permettrait d’économiser 75 milliards d’euros par an aux contribuables !
Mais bien sûr, nul doute que les nantis, comme le clame le Medef, sont ces pourris de petits fonctionnaires qui émargent à 1300 euros par mois à cause des 35 heures !

En savoir plus :

- La Maison des Français de l’étranger

- Le budget 2004 du ministère des Affaires étrangères.

- Les missions et organisations du Ministère des affaires étrangères.

- Direction des Français à l’étranger et des étrangers en France.

- Les dépenses de l’Elysée ont augmenté de 43,3 % en 2002 !

- Agence pour l’Enseignement Français à l’étranger.


[1Le traitement de la retraite prend évidemment en compte cette période et ces revenus hors-normes...

Messages

  • Nous vivons en effet dans un système très bizarre :

    · Une partie du système public, véritable mandarinat ou nomenklatura, qui s’autogénère idéologiquement, vivant sur ses privilèges – euh,pardon, acquis sociaux idéologiques-, laissant à la traîne ses fantassins : enseignants, infirmières, chercheurs… qui –pour les derniers- sont considérés comme nantis en touchant 1500 euros dans la recherche publique, à 30 ans, bardés de diplômes, condamnés à attendre, depuis leur studio parisien de 28m2 avec vue périph, une ouverture de poste plus prometteuse …,

    · Une caste du privé, survolant le reste du troupeau, carrément intouchable, voire même invisible, sauf quand ils ouvrent leur parachute doré…

    En fait deux systèmes, mondialisés, conduisant tous deux aux mêmes aberrations pour une bonne partie de « travailleurs » qui s’étalent de plus en plus vers une classe moyenne, moyenne-sup, autrefois tant convoitée : flexibilité, difficulté de reconnaissance, carrières bloquées, précarisation accrue… avec la bonne conscience assénée pour les victimes du premier !

    • La République a reproduit à sa tête une "aristocratie", avec titres et privilèges. Est-ce une "fatalité" ? Non, bien sûr...
      La "fatalité" n’est que l’alibi du plus grand nombre "béotien" (je veux ici parler d’Etienne de...), de celui qui préfère soupirer sur le destin du monde, tout à ses beaux rêves mensongers (là, je pense à Descartes dans les Méditations Métaphysiques).
      Pourtant, "Réformer" un tel système est envisageable, mais penser que seuls ceux qui tirent profit du "meilleur des mondes" possibles peuvent agir est pure folie...
      Des arrivistes se sont emparés de ce gimmick politique et ne mentionnent que lui.
      En mentionnant ici les expatriés, les fonctionnaires au statut privilégié, les nantis aux droits ex-orbitants, je n’ai en aucun cas souhaité morigéner ceux et celles qui, fonctionnaires, perçoivent un traitement tout juste suffisant pour vivre (eu égard à l’euro, à la hausse des prix, des carburants etc. ).
      Car il existe réellement une majorité de fonctionnaires qui vit plutôt mal que bien, dévouée au service public, absolument distincte de quelques hauts fonctionnaires auxquels l’Etat (et/ou les collectivités locales) fournissent des traitements et des conditions de type aristocratique.
      Pour mieux trahir le peuple en toute situation ?
      Une question, sur laquelle je reviendrai par ailleurs : comment la noblesse française (d’épée, et de robe) a, depuis la Révolution, "réagi" à cette nuit du 6 août, paroxysme de l’abolition des privilèges ?
      Il faudra démontrer que pour se sauver, elle est parvenue à intégrer certains corps de la République (via l’armée notamment, au XIXème et XXème siècles), au prix de trahisons notoires - en tout cas pour certains de ses membres- envers la République. Je pense à juin 40 ou encore au ministère des Affaires étrangères, dont il est question dans cet article.
      Sans vouloir inutilement polémiquer, rappelons que que la République est officiellement dirigée aujourd’hui par M. Dominique Galouzeau de Villepin...

      JCG

      L’action Littéraire

    • A force de vouloir faire rentrer le citoyen francais dans un ultra-conformisme digne des doctrines qui ont valeur de nous fasciner, ne croyez-vous pas que sous le manteau, discretement chacun cherche a s’en echapper, et retrouver les moyens de ses differences, ou bien de s’octroyer ses discretement ses droits ? Les "exceptions" de la France sont vecues au mieux comme hypocrites car depasse au pire comme un drame historique. Les generations changent et nos valeurs elevees au niveau de symboles immuables nous rendent sureels pour fairegermer en nous le paranos.

      Je propose un secretariat aux echanges inter-culturels rattache au Ministere de la Culture pour une revolution culturelle par incitation et defiscalisation au voyage. Que les Francais prennent conscience de la beaute des differences en visitant d’autres pays, d autres organisations et modes de pensees. Ainsi nous pourrions reparler dignement de ce fameux esprit critique que les francais n’entretiennent qu’a l’interieur de leur basse cours.

      La faute a qui ? Il faut reconnaitre que a defaut de laisser les petites gens s epanouir avec une intelligence toute humaine, il s agit bien de notre systeme institutionnel qui est verouille de l interieur, bloque. Toutes nos institutions y ont attache leur chien de garde pour une plus grande...securite.

      Ces jeux de pensees sont comme un echaffaudage pour faire tenir la prouesse.

      De nombreux salaries en sont les gardiens : pas touche a mon Institution... En cela notre Republique me parait etre un systeme de droit divin, de monarque.
      Les francais sont des gens tout a fait normaux, eux... il n y a qu’a descendre dans la rue ...

      Ne creons pas des mysteres la ou il n’y en a pas. Le francais est un Etre normal. Ce sont les systemes qu’il va falloir apprendre a casser. Il les a mis en place par des brillantes personnes on va dire depuis la 2nde guerre (ex, la secu), qui se sont amuses a creer des systemes, comme un joli tableau, ho les belles couleurs ! et la , quelle belle fantaisie au coin gauche, ... et puis nous avons institutionnalisé. Comme un vieux fromage, un Cantal, avec sa grosse croute.

      Dans tous les cas il est interdit de PLEURER. Il n y a pas de victimes, méfiez-vous de l’embourgeoisement si vous n avez pas compris ce que j ai ecris ci-dessus. Tout est fait pour que les braves gens s’endorment satisfaits le soir dans un espace sollennel. Les télévisions veillent.

  • Je fais partie de ces ’nantis’ et je suis en Polynésie ! Idyllique vu de la métropole ! Connaissez-vous les prix pratiqués en Polynésie ? Y. Jégo a fait voter la suppression progressive de l’Indemnité Temporaire de Retraite...Beaucoup de popa’as vont partir...Les polynésiens se sentent lâchés et immanquablement vont se tourner vers d’autres pays plus accueillants ! La Mission Culturelle française a été bradée par souci d’économies ! Adieu la langue française dans le Monde ! La France est chiche...Son rayonnement ??? J’ai le droit de revendiquer car dois-je vous annoncer, qu’avant de venir en Polynésie, j’ai mangé, au moins pendant 6 mois de la viande qui avait été visitée par des petites bêtes, que j’ai eu le choléra...Bien sûr ce n’est pas le lot de tous les expatriés !
    Ma richesse : l’HUMANITE , le SAVOIR VIVRE, la SOLIDARITE des polynésiens ! Oui, c’est ainsi que je me sens VIVRE !

    • à titre d’information = un couple de professeurs sur le territoire (expatriés ou locaux) émarge en moyenne à 10 000 euros mensuels !sans payer d’impots ! et les expatriés ont une prime de 10 mois de salaire pour 2 ans de séjour !
      localement, il n’y a ni RMI, ni allocations chomage et le smic est plus bas qu’en France !
      oui les super nantis existent et ne la ramènent pas. Chut pas de bruit, on engrange...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.