Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
LES "NIKTAMÈRE" ET LES NÉO-CONS (') - vox-populi.net

Accueil > Société > LES "NIKTAMÈRE" ET LES NÉO-CONS (’)

LES "NIKTAMÈRE" ET LES NÉO-CONS (’)

dimanche 4 décembre 2005, par Gaëlle Sartre Doublet, Jean Christophe Grellety

Ce qui va suivre paraît impossible, impensable. Nous ne nous vautrerons pas, comme tant d’autres, dans la folle usurpation de mots dévoyés, galvaudés.
Nous ne vous balancerons pas les clichés éternels de ce que nous souhaiterions tous oublier : le colonialisme, le vichysme, la violence des banlieues et la rupture du contrat social - absolue, définitive - ni la trahison du pacte républicain tel qu’il se propose, tel qu’il est désormais à réinventer.
Sans doute faudrait-il prendre à leur juste mesure les discours de haine, d’où qu’ils viennent...
Mai 2007 : démocrates de ce pays - blacks, blancs, beurs, asiatiques, indiens... - dont l’origine nous indiffère si nos principes demeurent communs : votons !
Rejoignons-nous ensemble pour défendre nos valeurs, nos villes, nos quartiers. La politique n’est pas une fatalité. Inscrivons-nous sur les listes électorales, changeons le cours des choses : nous pouvons tous le faire.
A nous revient l’enjeu de démontrer notre responsabilité.
La République est le résultat d’une lutte que nos aînés ont menée, au prix de leur sang. Elle est aujourd’hui pour nous tous un fief à défendre : un droit, mais aussi un devoir qui nous incombe...

Le texte qui va suivre circule non seulement sur Internet (2 pages dans Google) de manière plus ou moins éphémère [1] mais également en version papier dans certaines entreprises, où nous l’avons découvert.
Difficile de retrouver l’auteur sur la toile : "Les serveurs sont souvent à l’étranger et posent un vrai problème juridique", explique Martial, membre de SOS Racisme interrogé par Vox Populi.
Nous avons décidé de reproduire ce texte (en gras) et de nous adresser (en clair) à ceux qui le véhiculent sous le manteau - voire dans des newsgroups d’humour tant ils se croient drôles - pour leur rappeler quelques évidences.

LE NIKTAMÈRE

GÉNÉRALITÉS

Le NIKTAMÈRE est un animal en voie de disparition dans son pays d’origine

JCG : Etant donné celles et ceux qui sont désignés par cette expression, l’individu mentionné n’est pas en voie de disparition parce que l’accroissement de la population mondiale est un fait COMMUN (62 millions de Français et non plus 40...)
Par ailleurs, rappelons que les femmes françaises ont un taux de fécondité parmi les plus élevés en Europe, après l’Irlande et l’Islande. L’anonyme-qui-se-cache-derrière-ce-texte est donc un enfant de, qui n’est pas en voie de disparition - faut-il le regretter ?

GSD : De surcroît, si le "Niktamère" désigne une jeunesse de banlieue issue de l’immigration nord-africaine et africaine deuxième génération, le "pays d’origine" de ceux qui la composent est la France, puisqu’ils sont majoritairement nés en France. On notera également la référence à "l’animalité" supposée de ces derniers, qui persistera tout au long de ces lignes et n’est pas sans rappeler certains tracts des années 30 relatifs aux juifs.

Il se reproduit à la vitesse de la lumière en milieu urbain et particulièrement dans les grandes villes, (Paris, Lyon, Marseille, Lille etc..)

JCG : Etant donné ce que nous savons sur l’extraordinaire vitesse de la lumière, une "reproduction" biologique ou mimétique qui se produirait à cette vitesse-là créérait des millions d’êtres en quelques minutes. Cette phrase dénote surtout la peur de celui qui se trouve - face à un nombre d’individus qu’il suppose si croissant - "submergé". C’est bien évidemment un fantasme, idiot...

GSD : On peut également noter que l’auteur de ce texte reconnaît lui-même que les individus qu’il désigne sont le fruit de concentrations urbaines. Devons-nous en toute logique en déduire qu’il dénonce ainsi les politiques de la ville menées depuis 30 ans ?

En général ils se regroupent dans des réserves naturelles (banlieues, zones sensibles toujours avec un distributeur de billets gratuits à proximité (la C.A.F.) autrement dit la "caisse à fric".

JCG : L’expression laisse entendre que celles et ceux qui se "regroupent" le font volontairement. Or, nous savons qu’appelés par les promesses et les mirages de notre "niveau de vie", appelés également par des groupes économiques qui entendent bien profiter d’eux, ils n’ont pas d’autre choix que la "ghettoïsation", conséquence de réalités économiques (capacité à payer un loyer par exemple).
Concernant la Caisse d’Allocations Familiales, elle représente un certain nombre de droits liés à la volonté étatique de promouvoir la famille - "faites des enfants". La France a besoin de main d’oeuvre disent en choeur des politiques (souvent de droite) et notamment des hommes politiques catholiques (la famille, principe sacré pour l’Eglise). Qu’est-ce que touche une famille moyenne de la part de la CAF ? Et une famille avec trois ou cinq enfants ? Un calcul montrerait que la somme annuelle perçue par ces familles est loin d’être exhorbitante. Mais cette "critique économique" revient à moquer et à rejeter les "revenus de l’assistance", comme si ceux-ci apportaient des gains extraordinaires.

GSD : A propos de la légende selon laquelle les allocations familiales permettraient de mener grand train aux frais des salariés, on peut légitimement supposer que si tel était le cas, ces familles déménageraient dans l’heure pour un petit pavillon avec jardin. Or, il semble que nous n’ayons pas encore assisté à des mouvements migratoires massifs de la plaine Saint-Denis vers Neuilly.

MODE DE VIE

Le NIKTAMÈRE ne sort que la nuit (pour les sujets les plus jeunes) et se déplace généralement par petits troupeaux de 5 ou 6 spécimens appelés aussi "branleurs".

JCG : Celui qui dénonce le "niktamère" ne sort, lui, que le jour, car dès que la nuit vient, il a peur des loups et des loups-garous !
"Ils se déplacent en petits troupeaux". J’ai souvent vu des non-Niktamère se déplacer en bandes sans que personne ne trouve rien à y redire. Il y a certes "bande" et "bande" : lorsque le faire-groupe a pour objet de faire peur ou de voler, il faut parler d’agressions ou de délinquance, pas de "bande". Mais combien de jeunes qui se retrouvent en bandes sont effectivement des voleurs ? Tous ? No comment sur cette fine analyse de la situation...

GSD : Sur 4 millions de jeunes vivant en banlieues, 5000 sont descendus tout casser dans les rues. Compte tenu du taux d’échec scolaire, du chômage, des difficultés sociales et des conditions d’habitat de ces zones, c’est peu.

Le NIKTAMÈRE isolé est un animal peureux et craintif

JCG : Le non-Niktamère - je désigne ici l’auteur de ces lignes comme tous les crânes rasés, adeptes de théories fascisantes ou nazillonnes - est de cet acabit-là !

GSD : Il faut certes un grand courage pour ne pas assumer un texte comme celui-ci sous couvert d’anonymat et le faire circuler sous le manteau.

Il fuit devant tout être humain de bonne constitution

JCG : L’auteur de ces phrases ridicules connaît-il les personnes dont il parle ? Pour avoir été prof en banlieue, j’en doute...

GSD : Voilà qu’à présent l’auteur de ces lignes s’en prend à la "constitution" de ceux qu’il désigne. Constitution physique, on le suppose, qui serait donc inférieure à celle des autres "êtres humains". Après l’animalité, voici abordé le thème de la dégénérescence de l’espèce, dont la conséquence logique est la contamination d’êtres "sains" par d’autres qui ne le seraient pas. Ceux qui diffusent ce texte sur des newsgroups d’humour ont-ils simplement conscience que cette "bonne blague" reprend les thèses les plus racistes qui soient, telles qu’on peut les lire - sans exagération aucune - dans Mein Kampf d’Hitler à propos des juifs ?

Toutefois il s’attaque aux femelles seules et aux personnes âgées, ainsi qu’aux enfants à la sortie des écoles.

JCG : Rappelons que les phénomènes de viols et d’agressions sur des enfants, ou de rapts même, sont le fait d’individus de toutes origines, et que, en France, la grande majorité de ceux - et de celles - qui sont responsables et coupables de ces crimes et délits sont, majoritairement, des blancs...

GSD : L’auteur de ces lignes stigmatise et agresse toute une partie de la population française en des termes sévérement réprimés par la loi et de la manière la plus lâche possible : ça, ce n’est pas un fantasme, c’est un fait. Quant au terme de "femelle", ici employé pour évoquer toutes les femmes, notre raciste anonyme dévoile assez sa haine de l’humanité : il souhaite un monde blanc et mâle... A son image.

MOYENS DE TRANSPORT

Principalement en bus (sans ticket)

JCG : Au prix du ticket, il y a de quoi les comprendre, quand la plupart du temps, on est obligé de vivre sans un sou en poche.

GSD : Je suppose en effet que les banlieusards préfèreraient amplement rouler en taxi.

Voiture volée

JCG : Il faudrait des statistiques précises sur les voleurs de voiture et leur identité, sans oublier d’intégrer leur situation sociale, familiale, professionnelle...

GSD : Nul doute que l’on s’apercevrait alors, ô surprise, qu’il existe un lien entre petite délinquance et pauvreté. Pour la grande délinquance en revanche, adressez-vous aux cols... blancs.

Mobylette à petit guidon (plus facile pour conduire avec des menottes)

JCG : Un véritable outil de luxe pour se déplacer ! Quant aux menottes, qui suggèrent que nous avons affaire à des délinquants, nous n’en sortirons pas : étudions la composition sociologique de la population carcérale et comparons-la aux délits incriminés. Quand on pense aux noms et aux identités de celles et ceux qui ont été mis en cause, ces dernières années, pour des phénomènes de corruption, de détournement de fonds, pour des sommes parfois astronomiques...

GSD : Un autre comparatif serait passionnant. Il faudrait calculer le poids financier de la petite délinquance et du détournement des prestations sociales et le mettre en rapport avec les détournements d’argent public comme celui des entreprises privées.

Fourgon de police avec escorte (celui-ci en dernier recours)

GSD : Dommage que les Chirac (par exemple) n’en bénéficient pas (encore ?)

IDENTIFICATION

Le NIKTAMÈRE est très facilement reconnaissable

"Très bon sprinter."

JCG : J’ai lu dans une revue savante que la caractéristique la plus déterminante de l’humanité en tant qu’espèce vivante et animale fut sans doute sa capacité à courir vite et surtout longtemps, et que cela nous rapprochait très étroitement des charognards, dont, il faut le rappeler, la définition tient dans le mode de vie alimentaire, une alimentation carnée sur des cadavres.
Curieux rapprochement, alors que tant d’individus vivent et prospèrent aujourd’hui sur la mise-à-mort des autres. Ainsi en est-il d’un certain ministre qui se précipite, dès qu’une victime est repérée, pour faire part de sa "compassion" et affirmer que "tout sera fait". Un ministre qui court bien plus vite que n’importe qui en France (cf. l’enquête d’Auto Plus) [2]

Très bon magicien (des objets divers sautent dans leurs poches lorsqu’ils passent dans certains rayons de magasin, ceci sans qu’eux-mêmes en soient conscients. D’où leur surprise lorsqu’ils se font attraper ! "j’ai rien fait, m’sieur".

JCG : C’est vrai que les talents magiques ne sont pas de petite valeur dans la vie ! Maintenant, faire du vol le coeur et l’essence de la magie reste discutable...
Et que dire de cette supposée magie en regard de ceux qui, sans travailler, réussissent à voir leurs comptes bancaires grossir dans des proportions là encore astronomiques ? C’est pas magique, peut-être, "l’ultra-libéralisme" ?

GSD : Tellement ridicule que je me suis contentée de corriger les fautes de notre brillantissime anonyme...

Les vêtements sont usés aux coudes et au postérieur, c’est-à-dire aux endroits où le NIKTAMERE s’appuie habituellement.

JCG : Comme tout le monde ; sauf pour ceux qui peuvent changer d’habit toutes les quatre heures...

GSD : J’y vois peut-être une lueur d’espoir. Notre raciste anonyme se résoudrait-il à voir le bien fondé des prestations sociales, qu’il faudrait augmenter pour que les plus démunis puissent changer de garde-robe, afin de ne pas lui altérer la vue ?

Sa tanière est facile à trouver : il suffit de suivre les boites de DVD , les pièces détachées des mobs ou voiture (selon l’âge).

JCG : C’est sûr qu’ils sont un certain nombre en France à ne pas pouvoir travailler dans telle ou telle grande entreprise parce qu’ils ne sont pas des fils de !
Alors, la débrouille n’est qu’un autre mot pour désigner la survie à l’oeuvre...

GSD : Généralisation abusive, toujours, et retour à "l’animalité" désignée ici par le terme de "tanière".

Ses cris sont « Nique ta mère », « Nique la police », « Nique ton oncle, ta mère la pute » et autres cris incitant à la violence (attention : les taper = puni par la loi !!!)

JCG : Choquer - et mettre le doigt là où cela fait mal, à savoir l’INCESTE SOCIAL, cette formule est très habile, très subtile malgré sa grossièreté...

GSD : Notre raciste anonyme, de toute évidence, voudrait un retour à la loi de la jungle, où "taper" l’autre ne serait pas "puni par la loi". Nous l’encourageons vivement à se trouver une carrière de boxeur (encore que même dans ce sport, il y a des règles) ou de participer à une guerre civile quelque part dans le monde. Il est probable qu’une telle expérience lui remettrait les idées en place sur la notion d’Etat de droit.

Espèce encore protégée par l’Etat, il est donc inutile pour le moment de les chasser (encore trop facile à attraper !)

JCG : Ce qu’il y a de bien avec ce genre de textes, c’est que son auteur ou leurs auteurs ne peuvent s’empêcher d’avouer leurs penchants secrets. En l’occurence, leur rêve est on ne peut plus explicite : organiser une chasse à l’homme ! Et si le chasseur devenait le chassé ?

GSD : Nous allons nous y employer. Vox Populi a décidé de transmettre ce texte à SOS racisme, mais aussi aux services de police qui s’attaquent à la délinquance sur internet, comme à toutes les organisations qui auront envie d’agir à la lecture de ces lignes. Prévoyants, nous avons fait des copies d’écran de tous les sites qui, hier au soir, se faisaient encore le relais de cet infâme torchon. Nous continuerons dans les jours à venir, pour lutter contre la volatilité de leurs auteurs et/ou relais.

Il faut donc encore laisser l’espèce évoluer quelques années.

JCG : Malgré leurs vélléités d’en découdre, ce sont en fait des couards - et en un sens, heureusement. C’est aussi pour cela qu’ils se réfugient dans le registre métaphorico-politique. Ils se condamnent eux-mêmes à l’impuissance, politique, sociale, personnelle, parce que leurs "idées" générales les conduisent au néant...
Je les plains, cela doit faire si mal une telle haine bilieuse...

GSD : Moi, je ne les plains pas, pas plus que je ne plains les délateurs, les corbeaux ni les incendiaires.
Par contre, contrairement à eux, je les considère encore comme des êtres humains, doués de raison et responsables de leurs actes. Des horreurs semblables circulent - parait-il - régulièrement, non seulement sur internet, mais également dans certaines entreprises (en particulier, comme par hasard, celles du bâtiment). Nous avons eu la "chance" de tomber sur l’une d’entre elles. Nous transmettrons toutes celles que nous découvrirons à l’avenir aux autorités compétentes.


A lire ou à écouter également :

- Quand les "intellectuels" ouvrent les vannes

- Quand la musique de rue a autre chose à dire que "nique ta mère" (saluons leur courage sur un JT)


Sinsemilia-bienvenue en chiraquie
envoyé par ja-free. - L’actualité du moment en vidéo.).

- Quand même le Monde finit par penser que trop c’est trop !

- A lire aussi (sans lien, mais avec la possibilité de se le procurer chez tout buraliste qui se respecte), le dernier dossier du Nouvel Obs’ sur les nouveaux réacs.
On n’adhère pas à tout, mais...


[1Par peur de la justice, bien évidemment. Le nombre de pages qui apparaissent en cache mais affichent "erreur 404" ou "Not found" est indiscutablement largement supérieur à la moyenne. Auteurs et diffuseurs de ce torchon ne brillent pas par leur courage, c’est le moins que l’on puisse dire...

[2Après 3 semaines de filature par le journal Auto Plus du premier ministre Villepin et du ministre de l’intérieur Sarkozy, les faits sont accablants : excès de vitesse jusqu’à 40 kilomètres/heure au dessus de la vitesse autorisée, ignorance totale des feux rouges, rues prises à contresens, incivilités...
La liste est longue. Bilan des courses : en situation de simples citoyens, Sarkozy aurait perdu 40 points, Villepin 75.

Messages

  • Merci pour cet article, ce fut très amusant de le lire.
    Il me semble avoir déjà croisé des niktamères, et meme d’avoir entendu les cris "sale cfran" et meme "Vous (les cfran) vous etes des rats".
    Merci encore, je vais diffuser cet article massivement.

    • A l’inverse, vous comprendrez que j’ai du mal à vous remercier de le trouver drôle. En le "diffusant massivement", j’espère simplement que vous saurez trouver sur votre chemin des personnes qui vous expliqueront mieux que nous n’avons su le faire - apparemment - les blessures que de tels propos infligent, à tout le monde.
      GSD

    • Les blessures que quels propos infligent à qui, chère Fée ????
      Il se trouve que je croise aussi des Niktamères balançant des "sales cfranc" ou encore "ta mère la p...." - je ne souhaiterais pas indisposer des oreilles douillettes... souvent bien partiales.
      Les mêmes dégradants, taggant et considérant les çaisesfran comme moins que des chiennes.
      Il y a sans doute des lieux où de tels propos peuvent être entendus, compris et "soignés", il y en d’autres où cela n’est pas le cas et où on a le droit légitime de les contrer, de les faire taire et de s’en prémunir... n’en déplaise aux anti-fachos de bon ton, toujours à l’affut, nul n’en doute (!), des bons combats.

    • La banalisation du racisme primaire ne saurait trouver raison dans les provocations ou les actes de délinquance de jeunes de banlieues, français, issus de l’immigration volontairement économique des années 1970, suite au choc pétrolier de 1971. Ce ne sont pas "mes" oreilles que ce texte heurte, même si je dois reconnaître avoir réagi "à chaud" et sans doute, sur ce coup-là (mais nul n’est parfait), de manière maladroite. C’est le savoir-vivre ensemble qui est visé, au même titre que les actes de délinquance que vous mentionnez. Je refuse les discours communautaristes, d’où qu’ils émanent. Il ne faut pas confondre respect des cultures (avec, si l’on a un peu de curiosité, la possibilité d’un enrichissement personnel), repli sur soi et haine de l’autre (Cf. les intégristes de tout poil, l’extrême droite comme une frange de l’extrâme gauche). Il n’y a pas de tergiversation possible en la matière, si l’on veut échapper à la guerre civile (d’où notre rappel à certains textes des années 30). Néanmoins, même si ce texte est co-écrit avec Jean-Christophe Grellety, ce commentaire n’engage que moi. A lui de vous répondre s’il le souhaite...

      GSD

    • "la majorité des violeurs... sont en majorité des blancs" ? d’où sortez-vous un tel constat et sur quels faits ou non basez-vous un tel pléonasme ? a défaut d’un français correct, n’hésitez pas à donner des chiffres !

    • Définition du pléonasme :

      PLÉONASME, subst. masc.
      LING., STYL. Terme ou expression qui ajoute une répétition (consciente ou inconsciente) à ce qui a été énoncé. Synon. battologie, périssologie, tautologie. Les expressions « je l’ai vu de mes yeux, entendu de mes oreilles » sont des pléonasmes admis et fort usités. Quand le pléonasme n’ajoute rien à la force ou la grâce du discours, il est vicieux (Ac. 1935). Lequel, laquelle, duquel, de laquelle, etc., ne sont autre chose que qui, dont et que, auxquels on a attaché, par pléonasme, l’article le qu’ils renferment déjà (DESTUTT DE TR., Idéol. 2, 1803, p.152). Il y a (...) une histoire sociale, médiocre, mais qui ne trouverait guère à s’enrichir au contact des mauvaises études de la sociologie typologique (pour ne pas dire ce qui serait pléonasme : la sociologie sociale) (Traité sociol., 1967, p.89).
      Parfois p.plaisant. [À propos d’un terme ou d’une expr. que l’on feint de considérer comme superflu ou répétitif] Un homme de lettres et d’esprit (il n’y a pas là de pléonasme) eut, il y a quelques années, l’idée ingénieuse de composer une histoire de France en chansons (JOUY, Hermite, t.4, 1813, p.258).
      P. métaph. V. brique ex. 2.
      Prononc. et Orth. : []. Ac. 1694 et 1718 : pleo- ; dep. 1740 : pléo-. Étymol. et Hist. 1610 (P. COTON, Institution catholique, I, 49 ds R. Philol. fr. t.43, p.131). Empr. au b. lat. gramm. pleonasmus, -i « id. » (Ves.), du gr. « id. », d’abord « surabondance, excès », dér. de « être surabondant, amplifier », de neutre de compar. de . Cf. en m. fr. la forme gr. Pleonasmos au sens mod., empl. au XVIes. par FABRI (Rhetor., l. I, p.192 ds HUG.) et pleonasme 1571 (J. LEBON, Etymologic. franc. de l’Hetropolitain, fo 4 vo ds GDF. Compl. : Nous procopons, syncopons, et apocopons (semble plus de raison) les vocables latins, grecs et estrangers, en les affranchissant, et les rendant quasi tous monosyllabes et pleonasmes, sine arte et ratione), et au sens « addition d’une ou de plusieurs lettres dans l’intérieur d’un mot » (MONTLYART, Hierogl., p.344, éd. 1615, ibid.). Fréq. abs. littér. : 30.
      DÉR. Pléonastique, adj., ling., styl. Relatif au pléonasme ; qui constitue un pléonasme. Emploi, expression, forme, tour pléonastique. Une suite de mots est pléonastique dès que les éléments d’expression sont plus nombreux que ne l’exige l’expression d’un contenu déterminé (Ling. 1972, s.v. pléonasme). []. 1re attest. 1842 (Ac. Compl.) ; de pléonasme, p.substitution du suff. -atique* à -asme*. Cf. l’angl. pleonastic de même sens dep. 1778 ds NED.
      BBG. SCHMITT (Ch.) Gräkomane Sprachstreitschriften als Quelle für die französische Lexikographie. In : [Mél. Baldinger (K.)]. Tübingen, 1979, p.606.

      Je ne vois pas bien en quoi la phrase que vous mentionnez relève de cette définition...

      Source : Atilf

      Quant aux chiffres... Fourniret et consorts, qui défraient régulièrement la chronique, sont tous largement d’origine étrangère, ça saute aux yeux.

      Enfin, "a défaut d’un français correct" s’écrit avec un accent sur le "à" :-)

      GSD

  • avec le temps le vent tourne toujours, c’est simplement un phenomene meteorologique, il suffit d’etre patient.

  • La chasse au NIKTAMERE est autorisée en France ?
    A quand l’ouverture de la chasse au NIKLAFRANCE reconnaissable a son col blanc et a sa capacité à bouffer les richesses de la France et à chier des impôts.
    Le NIKLAFRANCE est un parasite qui se fait passer pour un homme politique mais qui est en réalité un escroc.
    Ca serait très amusant de reprendre le texte du NIKTAMERE et de l’adapter au NIKLAFRANCE. Les infos viennent de parler de leur moyens de déplacement , limoousine avec Chauffeurs ne respectant pas le code de la route.Qui s’y colle ?

    Voir en ligne : Autospeed

  • Bravo , Un grand bravo pour la réponse à ce texte totalement "Idiot" !
    Bravo et Merci !

  • Bonjour,
    Bravo pour votre réponse à ce texte.
    Je viens de prendre connaissance de son existence, suite à la récente affaire du commissariat de Bras-Panon qui lui a fait de la "publicité". Là où par contre, je suis totalement effarée, c’est de voir que cette réponse date de 2005, et que donc le texte en question a continué de circuler librement durant les 5 dernières années, malgré vos démarches auprès du MRAP et de SOS racisme. Quant à ceux qui n’y voient que de l’"humour", à prendre au second degré... Quand on tape "Niktamère" sur Google et que l’on découvre sur quels genres de sites et de blogs ce texte est relayé, cela fait froid dans le dos. Au nom de quelle liberté peut-on laisser circuler des propos aussi haineux et aussi pleins de provocation ? J’ai peur pour ce pays, peur du triomphe des néo-cons.

    • Encore aujourd’hui début 2012 il circule sur fb ! J’ai été choquée, que sous prétexte d’une "bonne blague" on puisse véhiculer des propos aussi racistes...
      Et que des gens assez cons puissent le faire circuler et même l’aimer !
      Heureusement que d’autres prennent la plume pour s’indigner !

    • oui il est encore sur Facebook,je suis l’épouse d’un marocain et j’ai été choqué de trouvé ce texte sur le mur de ma cousine hier,sachant que dans la famille nous sommes plusieurs a être profondément touché par ce texte.Et bien a ma grande surprise c’est nous qui ne sommes pas normal de réagir comme cela en lui demandant d’enlever le texte par respect de nos conjoints,au moins, mais non c’est nous les méchants et c’est nous qui ne comprenons pas "cette plaisanterie" je suis déçue et outrée mais ça m’a permis de voir de quoi ma famille était réellement constituée.J’aimerai qu’elle soit sanctionnée par Facebook seulement je ne peux la signaler car j’ai fait l’erreur de la suprimer de mes contacts

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.