Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
L'ESPACE - vox-populi.net

Accueil > Coin Philo > L’ESPACE

Cours n° 16

L’ESPACE

samedi 16 octobre 2004, par Gaëlle Sartre Doublet

Qu’est-ce que l’espace ? Question simple, a priori...
Un lieu dans lequel nous évoluons, une distance chiffrée, un monde qui nous offre un merveilleux support pour marcher, l’univers - avec ses astres et ses étoiles - tout entier ?
Pas si simple en fait...
Le "coin philo" tente de faire le point.

I) ESPACE VÉCU ET ESPACE ABSTRAIT

L’espace vécu est un espace hétérogène et qualifié [1].
Par exemple : sur le chemin qui m’emmène à l’école, il y a des perce-neige et des peupliers.
C’est de l’espace vécu dont il faut partir, car il est le champ premier de toute expérience. Tel est, par exemple, l’espace du primitif ou de l’enfant, marqués du même égocentrisme.
En effet, ni l’un ni l’autre n’ont l’idée d’un espace indéfini et homogène : modelé par les projections individuelles et subjectives, l’espace à leurs yeux ne s’étend pas au-delà des horizons visibles et se borne à l’environnement proche.
Ainsi, l’espace est subjectivé [2] et interprété, comme en témoignent les puissances totémiques qui hantent l’espace de certaines sociétés [3]. On peut aussi, même de nos jours et en ville occidentalisée, y rallier pas mal de pratiques amusantes : comment harmoniser son home sweet home avec l’orientation spatiale de sa tête de lit, "sentir les ondes" d’un lieu et en "chasser les esprits", par cette pratique aussi archaïque que répandue : la "crémaillère", rite incontournable lorsqu’on emménage.

L’espace abstrait, au contraire, est homogène et quantitatif. Par exemple : le chemin qui m’emmène à l’école est de 1,2 Km. Envisagé abstraitement, l’espace se présente comme une grandeur mesurable. Il est à noter que l’espace, comme le temps d’ailleurs, définissent la nature sous sa forme la plus abstraite.
En conséquence, leur étude a constitué depuis l’antiquité l’objet des sciences mathématiques.

Plus encore, « la considération de l’espace et du temps constitue le commencement historique de la science ».
Michel Gourinat - De la philosophie.

Cette considération de la mesure apparaît même antérieurement à la constitution des mathématiques comme science théorique, dans l’arpentage comme évaluation mesurable de la terre, par exemple.

Ainsi pouvons-nous envisager l’espace géométrique et Euclidien à trois dimensions, qui, loin d’être une donnée, est le fruit d’un long parcours, à la fois individuel, culturel et scientifique. Il constitue un milieu et un cadre homogènes, s’opposant en tous points à la discontinuité qualitative de l’espace vécu.

« Il est homogène (sans région privilégiée), isotrope (sans direction privilégiée), infini (sans bornes), continu (sans éléments ultimes). C’est précisément parce qu’il est un pur réceptacle, vide de lui-même et indifférent à son contenu, qu’il peut faire l’objet d’une géométrie a priori, totalement indépendante de la physique qui, au contraire, le présuppose » .
R. Blanché - La science actuelle et le rationalisme.

II) L’ESPACE KANTIEN


L’espace Kantien est la traduction philosophique de l’espace Euclidien à 3 dimensions. Kant a élaboré sur le plan philosophique une notion d’espace qui était donnée dans la science de son temps [4], celle du XVIIIème siècle, donc.
Dans La critique de la raison pure, Kant décrit - dans l’Esthétique transcendantale - les caractères de l’espace.
Il fait de l’espace, non pas une donnée des choses, mais une forme a priori de la sensibilité. En d’autres termes, l’espace n’est pas une réalité de l’expérience externe, mais une condition a priori de la possibilité des phénomènes [5].
En somme, ce que Kant a voulu montrer, c’est que l’espace est une structure de l’esprit humain, comme le temps :

« L’espace n’est pas un concept empirique, dérivé d’expériences extérieures. L’espace est une représentation nécessaire, a priori, qui sert de fondement à toutes les intuitions extérieures ».
Kant - Critique de la raison pure

III) DE L’ESPACE EUCLIDIEN À L’ESPACE-TEMPS D’EINSTEIN


Mais que subsiste-t-il au juste de la théorie Kantienne ?
L’espace euclido-newtonnien est bel et bien la condition formelle de notre expérience. C’est en effet sous cette forme que nous percevons le réel objectif. Les cadres de l’espace et du temps nous permettent d’organiser le réel.
Néanmoins, ces cadres sont eux-mêmes le fruit d’une culture. La structure euclido-newtonnienne-Kantienne n’est qu’un moment de l’évolution scientifique et culturelle.
Des conceptions de plus en plus abstraites de l’espace ont vu le jour au milieu du XIXème, avec Lobatchevski et surtout Riemann, qui permettra à Einstein d’élaborer sa théorie de la relativité. L’hypothèse, non contredite à ce jour, selon laquelle la vitesse de la lumière dans le vide est une vitesse maximum absolue dans tout l’univers, associe indissolublement l’espace géométrique et le temps : l’espace parcouru par la lumière se mesure grâce au temps qu’elle a mis pour me parvenir.
« L’espace-temps », dans lequel se déroulent désormais tous les phénomènes physiques, ne me permet d’appréhender la réalité que dans un continuum indissociable d’espace et de temps.

« Albert Einstein a simplement exprimé le fait que l’univers qui nous est perceptible ne peut pas se définir seulement par trois dimensions (longueur, largeur, hauteur), mais qu’il faut également tenir compte d’une 4ème coordonnée, disons 4ème dimension, dans laquelle doit nécessairement entrer un 4ème paramètre, le temps ».
J.Charon - La connaissance de l’univers

CONCLUSION


Quelques soient les conceptions géométriques que nous pouvons nous faire de l’espace, l’espace Euclidien ou Riemannien, ces espaces abstraits de la raison, ne sauraient éclipser l’espace vécu, ancrage de notre être-au-monde.

Sujets de réflexion

- L’espace est-il notre création ?
- Sommes-nous dans le temps comme nous sommes dans l’espace ?
- L’espace existe-t-il en dehors de ma subjectivité ?

Creative Commons License
Cet article est mis à disposition de tous sous un contrat Creative Commons.


[1C’est-à-dire qu’il est un espace qualitatif

[2C’est à dire que seul le sujet perçoit son environnement

[3Le totem est l’animal ou le végétal considéré comme l’ancêtre du groupe

[4Cf, notamment, la science Newtonnienne

[5Ce qui m’apparaît

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.