Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
ANNA MARLY, UNE REINE... - vox-populi.net

Accueil > Politique française > ANNA MARLY, UNE REINE...

ANNA MARLY, UNE REINE...

dimanche 5 mars 2006, par Gaëlle Sartre Doublet

Elle était belle, libre, fantasque et déterminée.
Elle naît le 30 octobre 1917 à Saint-Petersbourg, quelques jours avant que son père ne soit fusillé, aux premiers jours de la révolution bolchévique.
D’errances en attentes, de talents en combats, elle fut princesse de cabarets, danseuse de ballets russes, projectionniste, cantinière à l’ENSA [1] et résistante.
De cette grande dame, que notre nation connaît par coeur sans lui attribuer de nom, De Gaulle dira : "Elle fit de son talent une arme pour la France".
Elle, c’était une reine. Elle avait pour nom de scène Anna Marly et s’est éteinte, à l’âge de 88 ans, le 15 février 2006.

Je vous laisse avec l’un de ses textes, repris par les motivé-es il y a quelques années.
Arborant un sourire contestataire comme armure, beaucoup d’entre nous l’ont fredonné. Coeur aux lèvres et rage en bandoulière, il faisait bon siffloter ce chant révolutionnaire, mine de rien.
Facilité de la vie confrontée à la mort, sans issue : de celles qui s’inscrivent dans la torture et la déportation.
Chant qui à l’époque ne permettait pas de s’éclater en boîte mais assurait à coup sûr le peloton d’exécution.

Ne l’oubliez jamais, celle qui, reçue en 2000 à la veille du 40° anniversaire de l’appel du 18 juin, chantait encore le "Chant des partisans".
Co-autrice de cette chanson magnifique avec Emmanuel d’Astier de La Vigerie, nommé "Bernard" dans "L’armée des ombres", elle ne pouvait ignorer le poids des mots...
Que pensait-elle de sa chanson devenue tube, du haut de ses 82 ans ?
Trop tard pour la mémoire...
Anna Marly née Betoulinsky s’est éteinte, le 15 février 2006, à 88 ans.

Pour la découvrir :

Un p’tit bout d’interview :

WAV - 371.2 ko

Un p’tit bout de coeur, en chanson :

RealAudio - 52 octets

Mais surtout, que chacun d’entre nous fasse en sorte qu’une fois pour toutes et pour toujours, le "Chant des partisans" devienne indissociable d’un sacré bout de femme : Anna Marly.

LE CHANT DES PARTISANS :

Ami entends-tu
Le vol noir des corbeaux
Sur nos plaines.
Ami entends-tu
Les cris sourds des pays
Qu’on enchaîne,
Ohé partisans
Ouvriers et paysans
C’est l’alarme !
Ce soir l’ennemi
Connaîtra le prix du sang
Et des larmes...

Montez de la mine,
Descendez des collines,
Camarades.
Sortez de la paille
Les fusils, la mitraille,
Les grenades.

Ohé ! les tueurs
A la balle et au couteau
Tuez vite !
Ohé ! saboteurs
Attention à ton fardeau...
Dynamite...

C’est nous qui brisons
Les barreaux des prisons
Pour nos frères.
La haine à nos trousses
Et la faim qui nous pousse,
La misère.
Il y a des pays
Où les gens au creux des lits
Font des rêves.
Ici, nous vois-tu
Nous on marche et nous on tue
Nous on crève...

Ici, chacun sait
Ce qu’il veut, ce qu’il fait
Quand il passe
Ami, si tu tombes,
Un ami sort de l’ombre
A ta place.

Demain du sang noir
Séchera au grand soleil
Sur les routes.
Chantez compagnons,
Dans la nuit, la liberté
Nous écoute...

Ami, entends-tu
Les cris sourds du pays qu’on enchaîne !
Ami, entends-tu
Le vol noir des corbeaux sur nos Plaines...


[1Théâtre aux armées

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.