Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
SARKOZY : PETITE ÉTUDE D'UNE PHOTO OFFICIELLE - vox-populi.net

Accueil > Rive droite, rive gauche > SARKOZY : PETITE ÉTUDE D’UNE PHOTO OFFICIELLE

SARKOZY : PETITE ÉTUDE D’UNE PHOTO OFFICIELLE

dimanche 27 mai 2007, par La rédaction, Philippe Lheureux

Nicolas Sarkozy a fait appel à Philippe Warrin, de l’agence SIPA, photographe de charme, du Loft, de la Star Ac’ et auteur de l’affiche "Ensemble, tout devient possible", pour immortaliser son image.

L’artiste, probablement plus à l’aise avec les jolies femmes - on le comprend aisément - qu’avec les politiques "qui en ont", a toutefois réussi à tirer le portrait officiel qui habillera désormais les murs des mairies, des préfectures et des écoles pendant cinq longues années... si toutefois le destin n’en décide pas autrement.

Il est vrai que le challenge n’était pas évident.
Sarkozy devait à la fois faire mieux que ses prédécesseurs (de Gaulle, Pompidou, Giscard d’Estaing, Mitterrand et Chirac), incarner la "rupture" tout en respectant le contexte officiel et le sérieux de la fonction présidentielle.

Petit rappel

Les classiques :

JPEG - 26.4 ko
Le général de Gaulle


JPEG - 18 ko
Georges Pompidou

La rupture du choc pétrolier : le mouv’ en marche avec VGE...

JPEG - 17.4 ko
Valery Giscard d’Estaing

Le retour à la monarchie "démocratique" via l’homme d’extrême droite ayant passé l’arme à gauche :

JPEG - 67.2 ko
François Mitterrand

Le roi de la nature et des essais nucléaires dans le Pacifique, des femmes, des bières, des HLM de la ville de Paris, de la non-intervention en Irak et du cu(mu)l des vaches :

GIF - 63.4 ko
Jacques Chirac

Pour Sarkozy, inutile donc de penser aux jardins de l’Elysée en toile de fond : la "rupture" avec Chirac aurait manqué de réalisme et la préview humoristique circulant sur internet avait préalablement refusé le concept.
Motif ? Photo hors cadre :-)

Ne restait donc plus à l’impétrant que de revenir aux fondamentaux : la fameuse bibliothèque de l’Elysée.
Pas évident pour un gars qui admet quasiment ne pas lire, compte Céline parmi ses auteurs favoris et écrit "difficulté" avec deux "l".

Exagération ? Pas vraiment. Un certain Jean-Bernard Gonzales, professeur retraité s’insurge, dans Libération des 26 et 27 mai, au sein de la rubrique "Ecrivez-nous", contre un quidam nommé Martial, ingénieur, interviewé par le même Libé du 7 mai, qui affirme : "Il (Nicolas Sarkozy) a eu le bac avec mention très bien".
"Pas du tout" rétorque aussi sec Jean-Bernard Gonzales : "Au bac B, Sarkozy, candidat n° 18917, a obtenu 7/20 en français, 8/20 en mathématiques, 9/20 en philosophie."
A l’en croire, notre président n’aurait été sauvé que par le repêchage... à l’oral !
Or, force est de constater que le choix de notre nouveau président s’est porté sur un symbole hautement culturel : la bibliothèque.

Après 20 minutes de pose, voici la photo qui fut finalement retenue :

Analyse critique


L’effet spot : censé attirer le regard du spectateur sur le sujet principal, il peut également évoquer un malheureux effet "trou de serrure". Les zones d’ombre ne sont jamais vraiment les bienvenues, surtout pour cette fonction.

Le livre derrière la tête du président : l’espèce de trident ou de coeur en or situé en plein centre de la photo, juste derrière l’oreille droite du président retient irrésistiblement notre attention.
Afin de savoir quel était ce livre et surtout ce que représentait ce symbole, nous sommes entrés en contact par mail avec le photographe.
Voici sa réponse :
"Ce livre est un livre avec les armoiries de la France. Il est posé comme ça et ne bouge pas (c’est le protocole). Maintenant, regardez bien, il y a Nicolas Sarkozy devant ;)"
Nous, on veut bien, mais on se demandera toujours pourquoi cette tache jaune n’a pas été retouchée ou masquée par la tête du président.

Les drapeaux : normalement un drapeau est fait pour aller dehors car seul le vent a la possibilité de lui donner un aspect correct.
Ici, nous avons deux drapeaux en berne à l’intérieur d’une bibliothèque, le français et l’européen. Espérons que cela ne porte pas malheur comme le fait d’ouvrir un parapluie dans une maison ou de faire passer en douce un traité constitutionnel sans référendum.

Le manque de souffle :
L’absence de vent se fait d’ailleurs cruellement sentir. Le drapeau européen ne montre que 4 étoiles sur 12 ! Quels sont les pays oubliés ?
Quant au drapeau Français, sous cet angle, il ressemble davantage au drapeau de la Hollande qu’à celui de la France.
C’est François qui va être content ! En voilà un beau signe d’ouverture à gauche !
Mais au-delà du territoire national, que devons-nous en penser ? Que la France ne suffira pas à la boulimie de pouvoir de Sarkozy et qu’il se verrait bien président de l’Europe ?

La veste : ce n’est pas le tout d’aller manger au Fouquet’s si ensuite on est incapable de boutonner correctement sa veste.
Espérons que les prochains footings lui permettront d’y remédier.

La posture : figée ! Est-ce le vrai Nicolas ou sa statue de cire du musée Grévin ? Les rides du front semblent avoir été estompées, ce qui lui donne un air un peu "précieux".

Le cadrage : il donne l’impression que le président aurait bien du mal à atteindre les livres placés en haut de la bibliothèque.

Les couleurs : trop ternes, seuls les drapeaux offrent un peu de couleur dans cette photo d’une banale tristesse.

Preuve que nous ne sommes pas les seuls à l’avoir constaté, sur cette retouche d’un internaute, le président paraît plus grand et occupe le devant de la scène. On notera aussi la disparition du symbole doré sur le fameux bouquin :

Par contre, personne n’a visiblement rien pu faire pour ce fichu bouton de veste...

Les internautes se déchaînent


Les Français sont décidemment complètement irrespectueux des protocoles :-)
Voici une petite série empruntée au Newsgroup fr.rec.photo.

Version bibliophile,
avec le livre "l’Elysée pour les nuls" en arrière plan.

Version Charme à l’image de Philippe Warrin

Normal pour un "starshooter" et pour le respect de la parité hommes-femmes. Voilà ce que l’on peut voir derrière le trou de la serrure :

Version Iznogoud

Sarkozy semble enfin avoir réussi à être calife à la place du calife.

Version sponsorisée

Il faut bien renvoyer l’ascenseur...

Version avant recadrage

Une étonnante valorisation de notre président...

Enfin, version Casimir

Pour tous ceux qui pensent que ce choix n’aurait finalement pas été plus mal pour la France.

Bien entendu, nous avons le plus grand respect pour la fonction présidentielle.
Nous espérons juste avoir détendu l’atmosphère après une énorme déception !

A lire aussi, toujours en images :
- "Sarkozy : conduite de la France en état d’ivresse ?"
- "Sarkozy : le petit prince a dit..."

Messages

  • Vous n’avez pas parler de la couleur et la coupe des cheveux. Que de progrès on a oublié de faire dans la coiffurerie

    • Les cheveux sont aussi roux que la bibliothèque, le président est coincé, manque d’espace , d’où manque d’air sur la photo, d’ou les drapeaux sont en berne et le bras aussi.
      L’embonpoint en rajoute d’ailleurs, oui y à un manque de souffle.
      La tête est tourné vers le passé et non vers l’avenir à savoir a droite.

  • Je ne suis pas un fan mais je trouve que ces remarques ne sont justifiées que pour le livre et l’effet spot-trou de serrure.
    Pour le reste, ca ne me choque pas.


    Les drapeaux : Giscard mettait un fond bleu-blanc-rouge.
    Ce sont donc les 2 seuls à mettre un peu de couleur et ré-affirmer une "préférence nationale" - à tort ou a raison - mais ca reste cohérent par rapport à son électorat.


    Manque de soufle : normal. Les drapeaux ne sont que des accessoires. C’est la présence qui doit être significative.


    La veste : elle ne doit pas être complètement boutonnée.


    Posture figée : a part reprendre celle de Chirac, les mains dans le dos...


    Cadrage : pas d’accord. S’il était plus en avant, on aurait dit : "on ne voit que lui, il en peut plus, etc."


    Bref, vu le cadre choisi, ca reste assez classique, mis à part les 2 erreurs livre + effet spot.

  • Au début, j’ai découvert chez vous les notes de Sarkozy au bac et j’ai cru à une blague (je n’achète que très rarement "Libération").
    Depuis, tous les "grands" médias se sont emparés de cette info et j’ai eu la confirmation de vos dires (vous étiez restés prudents, selon une formule un peu empoulée d’ailleurs : "à l’en croire", on ne se mouille pas trop à Vox !)
    Mais bon, un grand merci quand même, j’ai bien ri !
    Vous êtes parfois pénibles, mais je crois que je vais continuer à vous suivre :-)

  • Quelle science dans cet oeil de filou, tu l’as passé par le menu cette photographie. Le morceau d’anthologie est dans la légende, non écrite dans nos mairies : M. Sarkozy ne lit quasiment jamais ! Donc, comment comprendre une telle photographie, une prétention mensongère, ou l’expression d’une légère culpabilité ?

    Voir en ligne : L’action littéraire

  • Et si tu nous faisais une étude de Mitterrand ? Serait-il tout beau tout joli rien à dire la perfection à l’état pur ? Je pense que tes propos sont trop "gauchisé" un bon rédacteur est un rédacteur qui sait garder son opinion pour lui-même et ne juge pas selon son point de vue.

  • - Le livre au centre et son bidule doré ne sont là que pour souligner le regard, procédé assez banal que 99% des gens passant devant la photo ne remarqueront pas.
    - Les drapeaux, les 4 étoiles seules visibles c’est de l’ironie je pense ? Sinon en faisant des écussons ça aurait été mieux c’est sûr, on les aurait vu en entier.
    - Sur un costard à 3 boutons, l’usage veut qu’on ne ferme jamais celui du haut. (ni celui du bas d’ailleurs)
    - Le cadrage : Sarko est petit ! ben voilà il est petit c’est la réalité ! Si le photographe avait utilisé un effet pour le grandir vous auriez crié au trucage ! Ils me font doucement rigoler parfois les anti-sarko.

    Pour le reste je suis assez d’accord.
    Ca sent pas la neutralité à plein nez cet article...dommage

  • Je vous trouve stupides et méchants, notamment sur les remarques discriminatoires sur la prétendue petite taille du président. Depuis quand les "dépendeurs d’andouilles" seraient-ils plus aptes à gouverner que les autres ? Le mérite se calcule-t-il en fonction de la taille ? Est-ce le conformisme bien connu du prétendu prestige masculin ? Que de préjugés mesquins vous étalez à longueur de colonnes, c’est déprimant.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.