505 articles,

3 sites à ce jour
Accueil 31|10|2014 Plan du site Agenda Liens Rédacteurs Contact Admin
Accueil >>  Société

VIOLENCES DANS LES COULISSES DE LA STAR AC’ : QUI AURA LE DERNIER MOT ?

vendredi 28 septembre 2007, par Gaëlle Sartre-Doublet , Miss Achtar

Ce vendredi 28 septembre, après 47 mois de mise en examen et de contrôle judiciaire, quatre intermittents du spectacle Dominique C. Olivier P. Philippe F. et Thierry L. seront jugés par la 14e chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Bobigny, présidée par Catherine Feyler-Sapene.
Rappel des faits : le 18 octobre 2003, afin de contester publiquement le protocole Unedic qui, selon eux, détériore les conditions d’indemnisation chômage de leur profession, une centaine d’intermittents du spectacle - selon l’évaluation des syndicats - occupent sans y avoir été conviés le plateau de la "Star Academy".
Leur slogan, "Eteignez vos télés", est un peu ridicule : quand on souhaite passer sur TF1, il faut savoir l’assumer et la prise de parole des intermittents est objectivement laborieuse.
Demeure néanmoins un problème : si sur le plateau, le présentateur Nikos Aliagas est tout sourire et les écoute avec une certaine bienveillance, si Jacques Dutronc leur propose de chanter leurs revendications, dans les coulisses, le ton monte, la situation dégénère et une vitre est brisée.


D’après le site unispourunautremonde.org , "tandis que sur le plateau un manifestant lit un communiqué sous les applaudissements du public, d’autres sont bloqués dans le hall d’entrée, frappés par des vigiles particulièrement violents.
Trois intermittents blessés tentent de porter plainte. Ils sont alors arrêtés et placés en garde-à-vue 48 heures.
Un 4ème, pris au hasard, subit le même sort. Ils sont mis en examen et poursuivis par le ministère public pour « entraves à la liberté du travail et d’expression, violences, voies de fait
 »".

Acrimed ajoute : "Les réactions outragées contre les intermittents n’ont pas manqué. TF1 et Endemol (société productrice de la Star’Ac) ont rapidement retiré leurs plaintes. Mais l’action en justice de l’État se poursuit depuis 4 ans".
Et renchérit : “C’est cette volonté de l’État de contrôler ce qui se diffuse ici ou là qui fait dire à la Coordination des intermittents et précaires d’Ile-de-France (CIP-IDF), dans son communiqué de soutien aux 4 de la Star’Ac : « On fait des cadeaux fiscaux, renforce l’impunité des délits financiers, et généralise la surveillance, poursuivant rappers et usagers de l’internet, et l’on voudrait contrôler la rédaction des programmes de théâtres (comme à Belfort) ou corriger les dictionnaires (Le Robert)... »”

Délires de gauchistes attardés ? Pas si sûr...

TF1, c’est fun ! - 52.2 ko

TF1, c’est fun !


Une vidéo "pirate" met à mal la version officielle


Pas de bol pour TF1 et les pouvoirs publics, des vidéos ont été prises, ce soir-là, par des manifestants.

-  Sous tous formats (libres et propriétaires), vous pouvez lire la vidéo originale (sans modifs), telle qu’elle fut enregistrée en direct sur TF1... jusqu’à la pub salutaire.

-  Ici, vous pourrez visionner un montage de séquences TF1/Guignols et surtout de ce qu’il s’est réellement passé après la coupure pub.
Comme tout montage, celui-ci est forcément partisan, mais instructif sur ce que nous délivrent ces vidéos personnelles :




Pour tous ceux qui n’ont pas un accès direct à ces images (on a fait des tests), en voici d’autres.

Dernière heure :
le procureur a requis un mois avec sursis pour Olivier P. et Dominique C. ; deux mois avec sursis pour Thierry L. et quatre mois avec sursis pour Philippe F.
Le jugement est mis en délibéré au 16 novembre.
À suivre...

Résultat du délibéré du 16 novembre :
Philippe F. et Thierry L. ont été condamnés vendredi à une amende par le tribunal correctionnel de Bobigny pour "dégradation en réunion" d’une porte vitrée, d’un montant de 1000 euros pour Philippe.F. et de 1200 euros pour Thierry L. également convaincu d’avoir proféré une "menace de mort" à l’encontre d’un vigile.
En revanche, tout comme Olivier P. et Dominique C. ils ont été relaxés du délit d’"entrave à la liberté d’expression". Le tribunal a en effet jugé que l’arrêt de l’émission n’avait pas été directement causé par l’action des intermittents.
Ni la production de l’émission, ni la société de vigiles ne s’étaient portées partie civile...


Pour aller plus loin :
-  "Quatre intermittents au procès Star Academy", du vendredi 24 mars 2006, par Rezki Mammar.


NB : Miss Achtar illustre Vox pop’ !

Visiter son site :
http://www.miss-achtar.net/

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Répondre à cet article

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 


Gaëlle Sartre-Doublet]
[(Lecture philosophique des contes de fées)
Gaëlle Sartre-Doublet, 42 ans, maitrise de Philosophie. Ex-prof auprès d’un public en difficulté scolaire, ex-journaliste à "La Dépêche du Midi", actuelle fonctionnaire territoriale et modératrice du forum de Vox Populi, rédactrice en chef et directrice de publication pour notre webzine jusqu’au 1er janvier 2009, date qui a vu Laure Dupau reprendre le flambeau.


Miss Achtar]
[(Le site de Miss Achtar)
Miss Achtar est taquine, et est bien la seule sur Vox à souhaiter conserver son anonymat... par pudeur vis-à-vis de son entourage ou par crainte d’être enquiquinée par les spammeurs ?
Toujours est-il qu’elle dessine, et qu’elle avait le désir d’illustrer nos articles.
Voilà qui est fait !

 

.
SPIP / Squelette Spip01
© 09/2003 Gab-design.com sous licence GPL