Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
LES LOGICIELS LIBRES EXPLIQUÉS PAR UN PRO - vox-populi.net

Accueil > Multimédia > LES LOGICIELS LIBRES EXPLIQUÉS PAR UN PRO

INTERVIEW

LES LOGICIELS LIBRES EXPLIQUÉS PAR UN PROLES LOGICIELS LIBRES EXPLIQUÉS PAR UN PRO

samedi 12 février 2005, par Gaëlle Sartre Doublet

Gabriel Gaiffe, 36 ans, est infographiste freelance depuis 4 ans.
Son CV, riche, est loin d’être linéaire. Etudiant en Architecture, il abandonne prématurément les bancs de la fac et se lance dans la PAO en 1990, grâce à l’apparition des premiers ordinateurs personnels, conscient des opportunités de création qu’elle offre. De bidouille en bidouille, il flirte avec les BBS (bulletin board system - ancêtre d’internet) et publie sa première page web en 1995. En 1996, il suit une formation de "Réalisateur de produits multimédia" à la fac de lettres d’Aix Marseille II. Dès lors, il décide d’approfondir les techniques liées à la publication en ligne, et se concentre sur les logiciels libres. Aujourd’hui, outre son activité indépendante, il milite pour un monde libre au sein du GUL d’Angoulême et se passionne pour les données géographiques libres avec l’association UPCT.org, désireux d’ouvrir, enfin, la voie à de véritables territoires publics numériques.
Interview d’un professionnel de choc.

1 - Qui est Bill Gates ?

La question aurait dû être "Qu’est-ce que Microsoft ?" :-)
Bill Gates étant certainement un humain charmant à qui tout sourit depuis sa naissance, je ne dirai rien sur lui.
Par contre, s’agissant de la firme De Redmond, sa société, c’est une toute autre histoire... Il y a en effet beaucoup à dire sur son monopole logiciel acquis grâce à "Windows", entre autres, comme de ses pratiques commerciales peu recommandables...
La réussite de Microsoft ne tient qu’à une chose : avoir imposé ses standards en brevetant à tout va les moindres pratiques informatiques. Sa chance fut d’en être l’un des premiers acteurs et de manquer suffisamment d’éthique pour se le permettre.
Le "double clic" en est un exemple concret : le brevet en a été déposé par Microsoft, et personne aujourd’hui ne peut créer de système concurrent qui utiliserait cette fonctionnalité sans risquer un procès retentissant. C’est pourquoi GNU/Linux (concurrent direct de Windows), dans la plupart des distributions, ouvre ses fenêtres à l’aide
d’un simple clic (beaucoup plus pratique et rapide, soit dit en passant).
Cette situation monopolistique est éminemment contestable : de fait, Microsoft est l’équipementier officiel de nos ordinateurs, et ce, même si nous n’en voulons pas ! Tout le monde utilise ses logiciels par obligation.
Comment réagirions-nous si, désireux de posséder une Ferrari, on nous imposait une voiturette sans portière ni toit, plus onéreuse encore que la plus belle des Ferrari ?

2 - Qu’est-ce que le monde du "libre" ?

Quand on dit "LIBRE", on a tout dit... ou presque, non ? :-)
Mais pour te répondre, je vais cependant tenter de développer mon exemple :
Moi, je refuse d’accepter la voiturette en lieu et place de ma belle Ferrari... d’autant que je sais qu’au bout de la rue, il existe un fabricant de voitures de luxe qui propose de choisir dans une gamme de plus de 50 modèles et
motorisations différentes ! Le vendeur de la voiturette peut bien argumenter de tous ses discours commerciaux, je refuse ce qu’il m’impose, même s’il baisse le prix de ses produits.
Ce que je veux, c’est une belle sportive avec siège en cuir et tout et tout...
Bref, au bout de la rue, j’ai le choix. Le vendeur est souriant et m’a fait un devis sur mesure pour le modèle que J’AI choisi contenant les options que J’AI choisies.
Le monde du libre, c’est ça... La LIBERTE de CHOISIR.... pour les voitures, pour les ordinateurs, pour les logiciels, comme pour sa VIE !
La licence des logiciels libres impose et respecte 4 libertés fondamentales :
- La liberté d’utiliser le logiciel pour quelque usage que ce soit.
- La liberté d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à ses propres besoins.
- La liberté d’en redistribuer des copies.
- La liberté d’améliorer le logiciel et de diffuser ces améliorations au public, de façon à ce que l’ensemble de la communauté en tire avantage.
Ce qu’il faut bien comprendre, c’est à quel point ce débat est essentiel : où en serions-nous si les Newton, les Pasteur, les Freud, les Galilée et tant d’autres avaient enfermé leur savoir, nous contraignant à payer une taxe sur
le droit d’utiliser un théorème à l’école ? Le partage de toutes ces connaissances fait aujourd’hui la richesse de notre culture et de notre science. C’est la liberté de transmettre - ce qui est à moi peut être à toi - qui est en jeu.

3- Quel rôle y joues-tu ?

Mon rôle n’est pas important, à vrai dire. C’est le rôle de TOUS qui l’est... ou plutôt qui est FONDAMENTAL.
Le monde du libre s’est construit autour de communautés de travailleurs. Ce sont des gens simples, comme toi et moi, qui fabriquent des petits bouts de logiciels et qui, au fur et à mesure, réussissent à en construire un complet, aussi robuste que les autres (et souvent plus fiable : pour un
gars qui fabrique un programme, dix autres viennent vérifier sans relâche qu’il ne subsiste pas d’erreur).
Pour rester dans l’exemple des voitures, mon super bolide aura été fabriqué par une multitude de petits artisans, maîtrisant tous parfaitement leurs métiers. Le fin du fin réside dès lors dans la sécurité : je suis sûr que le constructeur ne rappellera pas mon véhicule à l’atelier pour un vice caché.
Mon rôle, plus concrètement, consiste à faire connaître les logiciels graphiques libres, en organisant des démonstrations ou des formations (avec mon association d’utilisateurs de LL) et quelquefois, en travaillant sur l’aspect esthétique des logiciels ou de l’emballage de
ces derniers. En fait, je suis le carrossier qui fait les finitions de la voiture ! :)

4- Quels enjeux politiques (européen notamment, via la commission JURI par exemple) sont débattus aujourd’hui ?

Tu penses bien que notre malheureux vendeur de voiturettes n’en est pas resté là ! :-)
Contrarié d’avoir raté sa vente, il s’est empressé d’aller trouver un agent de police pour lui demander de barrer la route qui passe devant mon vendeur de belles bagnoles. L’agent de l’ordre se demande encore
aujourd’hui ce qu’il doit faire : laisser la route telle qu’elle est, ou en fermer l’accès ?

Le Parlement Européen est aujourd’hui à la place de notre petit policier. Doit-il laisser travailler des vendeurs honnêtes et des millions de petits artisans, ou adopter un texte de loi visant à laisser tous les droits à une poignée de multinationales, qui utilisent une main d’oeuvre à bas prix à l’autre bout de la planète ? Doit-il laisser mourir toutes nos petites entreprises, et nous condamner à acheter des produits mal faits ? Tout l’enjeu politique des débats actuels est là...
La bataille est en cours et nous ne nous laisserons pas faire. Les pétitions circulent et les manifestants sont prêts à investir le parlement...
Les lois et pratiques américaines ne doivent pas être imposées
aux européens, il y va de notre avenir de citoyens LIBRES.

5- Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à une personne peu douée informatiquement, qui souhaiterait s’affranchir de Microsoft ?

Malheureusement, c’est là que le bât blesse. S’affranchir de Microsoft est assez difficile, les technologies sont multiples et les usages tellement différents ! Il convient en effet d’être assisté. Note bien, cette remarque vaut aussi pour les logiciels de Microsoft ! (private joke :-) ).
C’est pourquoi je vais quand même te donner quelques pistes :
Un premier passage au logiciel libre, en douceur, et pour se mettre en confiance, serait de télécharger et d’utiliser Firefox, le fer de lance de la navigation internet Libre. Une dizaine de jours d’utilisation suffisent en général à convaincre les usagers du bien fondé des logiciels libres, tant ses qualités sont nombreuses en regard de la fragilité et du manque de sécurité d’Internet Explorer.
Ensuite, une bonne démarche consisterait à chercher un club informatique ou une association, voire un professionnel qui s’intéresse, parle, forme, vend ou propose du logiciel libre.
A ce propos, les Groupes d’Utilisateurs Linux (GUL) sont un bon début. Chaque département français compte aujourd’hui au moins une de ces associations, fédérées nationalement (AFUL). Elles organisent régulièrement des démonstrations, des formations et proposent une assistance aux particuliers, aux associations, tout comme aux professionnels.

D’autre part, il faut savoir qu’il est possible de refuser d’acheter un ordinateur dans lequel est IMPOSÉ un système d’exploitation. (à moins de l’avoir choisi en toute connaissance de cause, bien évidemment).
On peut également acheter ou télécharger une distribution GNU/Linux (ou se la faire
offrir, c’est un super cadeau !).
Enfin, il ne faut pas hésiter à se faire aider par son GUL pour installer, maintenir et utiliser son
GNU/Linux.

Malheureusement, Microsfot (j’arrive pas à l’écrire correctement, c’est dingue :-) [1] a imposé depuis tant d’années ses logiciels que prendre de nouveaux repères en informatique paraît très fastidieux.

L’enjeu d’aujourd’hui est de donner à tous la LIBERTÉ de CHOISIR, en nous FORMANT à des standards internationaux plutôt qu’aux logiciels d’un éditeur en particulier... Car cette attitude reviendrait à asseoir
son pouvoir et à conforter nos enfants dans le fait qu’ils ne sont que les esclaves du commerce international...

*Gabriel Gaiffe Studio*
Illustration Infographie Intégration
Moulin de l’Escalier
16470 Saint-Michel
Tél : 33(0)6 14 95 43 23
Fax : 33(0)5 45 91 39 02
www.gab-design.com
www.upct.org

Propos recueillis par Gaëlle Sartre-Doublet

Creative Commons License
Cet entretien est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.


[1Je confirme : j’ai rétabli Microsoft dans son orthographe originelle tout au long de l’article pour une qualité de lecture, mais celui-là, je le laisse ! :-) (NDLR)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.