Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
MOLIÈRE - vox-populi.net

Accueil > Culture > MOLIÈRE

MOLIÈRE

samedi 10 février 2007, par Mireille Sartre

Un film de Laurent Tirard
Avec Romain Duris, Fabrice Luchini, Laura Moranti, Edouard Baer, Ludivine Sagnier, Fanny Valette.
Durée : 2h00

Que de talents réunis dans ce film jubilatoire où tous les acteurs sont excellents !
"Molière" met en scène deux personnages truculents que tout oppose : Romain Duris, qui incarne le grand homme, et Fabrice Luchini, dans le rôle de Mr Jourdain.
On croyait les connaître, on les revisite.
De savoureux moments en perspective...

L’idée de départ est d’explorer un pan méconnu de la vie de Molière.
Flash-back sur ses 22 ans, qui expliqueraient à rebours la génèse de son œuvre magistrale.
Comment se sont orientés ses choix ?
De jeux grossiers en lazzis, dans la pure tradition italienne, aux pièces élaborées qui retentissent encore dans nos mémoires, quel fut le chemin parcouru ?

Au fameux "Belle Marquise vos beaux yeux me font mourir d’amour..." répond tel un écho le sublime "Cachez ce sein que je ne saurais voir."
Nous croyons connaître Molière, nous nous trompons : dans un subtil jeu de correspondances, sa vie expliquerait son œuvre...

Ce corollaire établi, Laurent Tirard nous emporte dans le monde désopilant de Jean-Baptiste Poquelin, jonché de "trouvailles" magnifiques qui ont fait sa gloire.

Jean-Baptiste, criblé de dettes et poursuivi par ses créanciers, doit accepter, bien malgré lui, de donner à domicile des cours de théâtre à un riche bourgeois, qui l’oblige à se travestir en dévôt, afin de ne pas éveiller les soupçons de son épouse et de sa fille.
Désormais, il sera "Tartuffe".

Son hôte, Mr Jourdain, n’a qu’un seul objectif : que son obligé l’aide à écrire des mots doux à sa dulcinée, la belle et cruelle Célimène, et qu’il lui enseigne l’art de jouer quelques scénettes de son acabit afin de l’éblouir.
Exercice, dont, on s’en doute, il s’acquittera bien piètrement...

Heureusement, pour sa consolation, Molière séduit sans trop de peine la charmante Mme Jourdain, aussi fine et intelligente que son époux est balourd et borné.

Tout ce petit monde s’agite, dans des intrigues qui nous sont familières :
Romain Duris, Molière pétillant, séduisant et talentueux, s’oppose à Fabrice Luchini, magistral (mais n’est-ce pas un pléonasme ?) dans le rôle à contre-emploi de Mr Jourdain.
Ridicule, naïf, peu apte à l’exercice des arts et des belles lettres, Mr Jourdain est néanmoins décidé, coûte que coûte, à conquérir sa belle.

C’est ainsi, par exemple, qu’il accepte benoîtement, dans une scène hilarante, de "faire le cheval"...
Exercice dont il s’acquitte expressément auprès de son "maître à jouer", Molière, avec le comique que l’on imagine : s’agit-il d’un Percheron ou d’un cheval de course ?

L’écriture qui tend les dialogues est magnifique.
Les décors et les costumes, parfaitement rendus, sonnent juste.
Quant à la peinture de la comédie humaine chère à Molière (cupidité et rouerie des uns face à la naïveté des autres), elle est d’une stupéfiante actualité.
Hypocrisie, luttes de pouvoir, mariages forcés... tous les ingrédients de l’univers de Maître Poquelin sont bien présents.

Cerise sur le gâteau : de Molière à Beaumarchais, tout finit toujours en France par des chansons.

En effet, grâce à la complexité de l’âme humaine, jamais aussi noire qu’il n’y paraît, Jean-Baptiste, à l’issue de cette aventure, reviendra transformé.
Délaissant les tragédies raciniennes qu’il considérait jusqu’alors comme un art majeur, il reprendra sa roulotte avec sa troupe sur les routes de France, jusqu’à rejoindre Paris, ovationné par la Cour du Roi, grâce à des pièces subversives d’un tout autre genre...

Les acteurs sont tous excellents, et c’est du grand art que de revisiter ce qui est intimement gravé dans notre patrimoine culturel.
Ils ont osé, ils ont bien fait : rien n’était moins évident que de restituer l’univers de Molière à travers une fiction.

N’hésitez pas à courir voir ce film : un vrai cocktail de vitamines en plein coeur de l’hiver...

Pour aller plus loin

Extraits et commentaires de "Molière", le film ! :

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.