Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
LA COMÈTE POLNAREFF - vox-populi.net

Accueil > Culture > LA COMÈTE POLNAREFF

LA COMÈTE POLNAREFF

jeudi 22 mars 2007, par Mireille Sartre

Les fans avaient réservé depuis longtemps déjà. Un retour de Polnareff parmi nous, ça ne se rate pas.
Au départ, 5 jours de concerts prévus à Bercy, aussitôt à guichets fermés. Depuis, vu le succès, d’autres représentations sont programmées sur Paris et toute la France... et c’est tant mieux !
Groupies des sixties, enfants et petits enfants, toutes les générations étaient réunies pour ce concert du mardi 13 mars à Bercy.
17000 personnes dans la fièvre de voir ou revoir la comète Polnareff, après une longue absence de 34 ans sur la scène française, vous ne pouviez pas manquer ça.
Vox Populi non plus : pour ceux qui se seraient pointés trop tard pour acheter leur billet, petit compte rendu d’un spectacle hors-normes...

UN COME BACK RÉUSSI

Opération-marketing un peu agaçante à l’entrée : vente de perruques frisées et blondes, de lunettes extravagantes - signes distinctifs de l’idole - et de... boules quiès (sécurité oblige) !
Dans la foulée, retard de 3/4 d’heure bien tassés : on tournait ce soir-là le DVD du spectacle. Bref, une once d’impatience passée, les lumières éteintes, la magie peut enfin commencer...

Première surprise et idée assez géniale, des lunettes géantes au dessus de la scène projettent le spectacle en grand écran.
Là, peu à peu, après la première chanson de référence (La poupée qui fait non), le public est totalement rassuré. Ouf, il n’a pas perdu sa voix, son look - en nettement plus musclé tout de même - ni sa musicalité. Toutes les émotions sont revenues crescendo au fil du spectacle, magnifié par des musiciens hors pair, 4 choristes, une technicité haut de gamme, un décor et des faisceaux lumineux féeriques, sous la voûte d’une nuit étoilée, constellée de planètes bleues.
Mais d’où vient ce mutant extrêmement doué, qui nous avait déjà fait rêver dans notre jeunesse par sa musique et sa voix intergalactique et qui nous ravit de nouveau, réveillant notre nostalgie et ravivant l’émotion, toujours intacte ?

Souvenez-vous : Le bal des Laze, L’amour avec toi, Love me please love me, Âme câline, Marylou, tous les tubes étaient là, légèrement modernisés, juste ce qu’il faut.

La salle bien chauffée, Polnareff lance un karaoké géant sur la « chanson culte » On ira tous au Paradis, ses 17000 « choristes » (dixit l’idole) allumant les petites bougies et entonnant la chanson, dans une communion parfaite et quelque peu émouvante, un peu comme si l’on assistait à un rendez-vous d’amour avec une vieille connaissance qu’on n’aurait pas revue depuis très longtemps.

Juste le moment choisi pour qu’une pluie de lunettes aussi rectangulaires qu’argentées tombe du ciel. La mise en scène et la technique 2007 au service du vrai talent, toujours intact, sur des accents rappelant parfois Gainsbourg, forment un cocktail très réussi : 2h d’enchantement.

Ce n’est pas si souvent que les mains n’en puissent plus d’applaudir.
Il ne reste que quelques places ici ou là.
Alors, un conseil : ne tardez pas, courez-y !

Pour aller plus loin :

- Le site officiel du chanteur
- Sa bio sur Wikipédia
- Un très bel article, un brin nostalgique, d’Agoravox (mais bon sang ! Où est donc mentionné l’auteur ?)
- Sans occulter l’inoubliable Lettre à France...

Messages

  • bravo pour l’article sur Michel Polnareff. Mais bien sur que l’on s’était retrouvé avec une vieille connaissance qu’on avait pas retrouvé depuis des années... Oui, vous l’aviez bien dit ! c’est tout à fait cela, mais en plus, cette vieille connaissance n’a pas pris une ride, mais a gardé tout son charme, son aura, son talent musical etc etc... et j’en dirais encore et encore. Merci encore Michel pour tout le bonheur que tu me procures en ce premier trimestre 2007 et à suivre...

    Voir en ligne : La comète Polnareff

  • Nous avons assisté au même concert du 13 mars : divin. Emotion et pleurs au rendez-vous, émotion partagée avec la star qui s’est faite attendre trois quarts d’heure avant d’entamer le concert... mais nous avions attendu trente-quatre ans pour ce moment inoubliable, alors, que sont ces quarante-cinq minutes de plus ? Une broutille vite oubliée par la magnificience de cette prestation d’une rare intensité et d’une qualité au rendez-vous en dépit d’une acoustique catastrophique du lieu. Nous attendons avec imaptience la sortie du DVD et, en attendant, nous glanons çà et là sur Youtube quelques extraits filmés par les fans...

    Message que j’ai laissé sur le Mur :

    Avec ma compagne, nous étions deux petites voix, tout au fond de la salle, en face de toi, tout en haut... deux petites voix faisant partie de ta chorale de dix-sept mille êtres. C’est toi que nous remercions, pour ces deux heures merveilleuses qui nous ont émus, fait pleurer et chanter, et danser. Ton orchestre rock à souhait n’a pas démérité un instant. Bref, cent vingt minutes de bonheur et de plaisir. J’ai juste noté la tricherie qui m’a plus amusé qu’autre chose. Tu ne peux plus monter aussi haut qu’avant, ce qui est normal. Alors, tu ne te démontes pas, tu laisses tes dix-sept mille choristes prendre le relais. Ce que nous avons fait avec un énorme plaisir.
    C’était le petit mot de deux petites voix, tout au fond de la salle, tout en haut, en face de toi...

    Voir en ligne : http://fr.wikipedia.org

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.