Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/voxpopuli/www/config/ecran_securite.php on line 317
AUX ÂMES BIEN NÉES, LE PISTON N'ATTEND POINT LE NOMBRE DES (...) - vox-populi.net

Accueil > Politique française > AUX ÂMES BIEN NÉES, LE PISTON N’ATTEND POINT LE NOMBRE DES (...)

AUX ÂMES BIEN NÉES, LE PISTON N'ATTEND POINT LE NOMBRE DES ANNÉES.AUX ÂMES BIEN NÉES, LE PISTON N’ATTEND POINT LE NOMBRE DES ANNÉES.

mardi 27 octobre 2009, par Philippe Lheureux

Alors que certains diplômés bac + 5 peinent à trouver un emploi en France - du moins un emploi qui correspond à leur qualification - Jean Sarkozy, niveau bac + 2 et fils de notre président, brûle les étapes vers la réussite professionnelle. Surdoué ou pistonné ?

Nicolas Sarkozy : fini le privilège de la naissance.

Même s’il s’embrouille un peu à la fin de son discours, l’essentiel est dit : fini les privilèges, vivent les études, les diplômes et le travail !

Pour l’application sur le terrain, ce n’est pas encore tout à fait au point si l’on en juge par l’ascension fulgurante de son fiston.

Diplômes de Jean Sarkozy d’après Wikipédia

En 1997, Jean Sarkozy entre au collège Notre-Dame de Sainte-Croix puis, en 2001, fréquente le lycée Pasteur de Neuilly. En 2004, il intègre une classe préparatoire (hypokhâgne) au lycée Henri IV (Paris 5e).

En 2006, il s’inscrit à l’université Paris 1 pour suivre des études de droit. Il a redoublé une fois sa première année et une fois sa deuxième année. Il continue actuellement ses études en vue d’obtenir sa licence.

Jean Sarkozy a suivi des cours de comédie auprès de Jean-Laurent Cochet. Il est pressenti pour jouer Oscar sous la direction de Philippe Hersen et aux côtés de la fille de Bernard Tapie, avant d’y renoncer.

Aucune expérience professionnelle.

Fonctions exercées par Jean Sarkozy

Jean Sarkozy est élu lors des élections cantonales des 9 et 16 mars 2008 à Neuilly-sud (Hauts-de-Seine) et devient le plus jeune conseiller général de France.

Le 16 juin, il est élu président du groupe UMP-Nouveau Centre-divers droite du conseil général des Hauts-de-Seine.

En octobre 2009, les médias annoncent que Jean Sarkozy devrait accéder à la présidence de l’Établissement public pour l’aménagement de la région de La Défense (EPAD). Il succèderait à Patrick Devedjian, atteint par la limite d’âge du poste fixée à 65 ans.

L’EPAD est un organisme en charge de l’aménagement urbain et de l’attribution des marchés immobiliers au sein du quartier d’affaires de La Défense. Son conseil d’administration est composé de 18 membres dont la moitié sont des représentants de l’Etat et l’autre moitié des représentants des collectivités locales.

Jean Sarkozy demande, à l’instar de son père, à être jugé sur ses actes. Il s’exprime bien, même si on a parfois l’impression qu’il reprend la rhétorique paternelle. Dans la réalité, n’importe quel bac + 5 aimerait bien qu’on lui offre aussi l’opportunité d’une bonne place sans autre critère que celui de ses compétences réelles.

Une légitimité fragile

Même si Jean Sarkozy arrive à ses fins, il y a de grandes chances pour que sa carrière politique s’achève avec celle de son père. Ce genre de piston ne plaît ni à gauche, ni à droite, ni au centre car il y a un décalage trop visible entre le mérite et la fonction.

Et que penser du cumul des fonctions ? Même si celui-ci ne provoque pas forcément pour l’intéressé le cumul des salaires, il se fait au mépris des contribuables qui reçoivent moins de temps de la part de leur élu.

Voilà comment finir ses études de droit tout en étant payé à temps plein comme conseiller général !

Qu’on se le dise

La politique est le seul travail qui ne demande pas de diplômes, même pour accéder aux plus hauts postes.

Il suffit simplement d’être élu pour son physique, son charisme ou son nom et l’aventure commence aux frais des contribuables. De plus, le cumul des fonctions permet souvent de cumuler les salaires tout en ne consacrant pas la totalité de son temps à chaque mandat.

Certains experts diplômés se demanderont ensuite pourquoi on en est arrivé là en ce qui concerne la dette publique. Le constat est pourtant limpide : copinage et magouillage sont les deux mamelles de la politique française.

Le travail de sape a fonctionné

Après plusieurs semaines de critiques ininterrompues dans les médias, Jean Sarkozy a fini par renoncer le 22 octobre dernier à la candidature au poste de président de l’EPAD, sans renoncer pour autant à un poste d’administrateur. Le jeune loup est quand même entré dans la bergerie.

Il a déjà tout d’un grand dans l’art de transformer un échec en succès. Personnellement, coté piston, je préférerais le voir en directeur commercial chez Darty qu’en vendeur d’avenir aux frais des contribuables. Mais bon, tant qu’il y aura des électeurs pour en redemander. A suivre.


Fatal error: Call to undefined function interdit_html() in /home/www/voxpopuli/www/tmp/cache/skel/html_f008c6ead8c91b533a2359ed907369e6.php on line 425